Sécurité Sociale et Écologique Universelle — 2

Un système d’économie alternative

Abordant dans le chapitre suivant la question des ressources nécessaires pour permettre le développement d’un tel système, nous proposons d’évoquer d’abord comment pourrait fonctionner cette sécurité sociale élargie à tous les domaines d’activité et de service qui nous sont essentiels.

Nous appuyant notamment sur le travail de Bernard Friot, du réseau salariat et des différents partenaires impliqués dans l’élaboration collective du projet de sécurité sociale de l’alimentation, il s’agit d’envisager comment répondre à l’ensemble de ce qui est nécessaire et indispensable au bien vivre des personnes habitant dans tous les territoires concernés.

Au-delà de la santé et de la protection sociale, l’objectif serait d’élargir les droits fondamentaux garantis par cette « sécu renforcée », à l’alimentation, au logement, à l’énergie, aux transports collectifs, à la communication et à la culture. L’éducation et la formation pourrait y être intégrées. Ne se limitant pas aux droits garantis aux personnes, ce système de sécurité sociale pourraient avoir la responsabilité d’organiser et de mettre en œuvre les impératifs de sauvegarde, de restauration et de revalorisation des biens communs et des écosystèmes vivants qui nous sont essentiels et vitaux.

Ce système pourrait ainsi associer des missions de service public, en accès gratuit, à un large éventail d’activités permettant de répondre solidairement aux besoins collectifs. Ces activités économiques pourraient fonctionner, hors logique de profit, selon des modes d’organisation et de gestion collective, de type coopératifs ou sous formes de « communs » à imaginer et à développer. Ces différentes activités seraient conventionnées en vue de répondre de manière coordonnée aux besoins de toutes et tous, en développant les circuits les plus courts possibles entre elles, et en respectant les principes et les objectifs définis par les instances démocratiques gérant le système.

Ce réseau de services publics et d’activités économiques conventionnées pourrait constituer la base d’un système d’économie alternative d’ampleur nationale, fonctionnant selon ses propres règles et propres modes de financement, du local au global.

Prolongeant le système de sécurité sociale de 1946, ce réseau d’interaction économique alternative serait uni autour de l’objectif partagé de soin et de protection des humains et des écosystèmes vivants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.